Congrès Ecolo’Tech 2020 à Montpellier

0

Thème Ecolo’Tech 2020 : Nature, source d’inspiration

appel à communication ecolotech 2019

Appel à communication Ecolo’Tech : Congrès scientifique du salon de l’écologie 2020
Vendredi 6 novembre 2020 • Campus Triolet à Montpellier

Organisé chaque année dans le cadre du Salon de l’Écologie à Montpellier, Ecolo’Tech est un congrès scientifique portant sur les innovations technologiques et méthodologiques en écologie. Chaque année, il s’inscrit dans un enjeu de société spécifique.

Objectif du Congrès Ecolo’Tech

A la jonction des trois défis sociétaux portés par l’I-site MUSE – nourrir, protéger et soigner –, ce congrès interdisciplinaire est organisé en partenariat avec les LabEx CeMEB et NUMEV et la MSH-Sud en tant que fenêtre sur les dernières recherches et innovations en sciences du vivant, sciences des systèmes et sciences humaines et sociales.
L’objectif d’Ecolo’Tech est de favoriser, autour de l’écologie, la diffusion des recherches et innovations issues de différentes disciplines et la mise en relation de professionnels issus de laboratoires de recherche, de bureaux d’études, de collectivités territoriales, d’établissements publics, d’associations ou d’entreprises. Cette diversité d’intervenants a pour but de favoriser un dialogue professionnel décloisonné en vue d’envisager et de développer des partenariats constructifs entre le monde de la recherche et les autres acteurs socio-économiques de l’écologie.

Appel à communication : Nature, source d’inspiration

Cet appel s’adresse à tout professionnel issu de laboratoires de recherche, de bureaux d’études, de collectivités territoriales, d’établissements publics, d’associations, ou d’entreprises.
Chaque année, il s’inscrit dans un enjeu de société spécifique. L’édition 2020 d’Ecolo’Tech a pour thème “Nature, source d’inspiration” et se déroulera le vendredi 6 novembre 2020 à l’université de Montpellier (campus triolet). 
Ce colloque Ecolo’tech 2020 porte sur la nature comme source de savoirs, d’inspiration pour la production de connaissances et d’innovations, mais aussi, à l’autre bout du spectre, la nature comme commun, autrement dit comme source d’inspiration pour construire des socio-écosystèmes plus justes et durables. Plus encore, ce colloque interroge la notion même d’«inspiration». 

L’appel à communications est ouvert pour promouvoir vos travaux en rapport avec la nature comme source d’inspiration. Toutes les disciplines sont concernées : biologie, écologie, sociologie, médecine, économie, éthologie, mathématiques, droit, informatique, physique, systèmes, histoire, géographie, philosophie, sciences politiques…

A l’heure du constat alarmant de disparition d’un grand nombre d’espèces (IPBES, 2019), de plus en plus de personnes, individuellement comme collectivement, se mobilisent pour replacer la nature au cœur de nos sociétés et de leurs ambitions pour demain. Bien plus qu’un simple environnement de vie, la nature a depuis toujours fourni l’essentiel à l’Homme: de quoi se nourrir, de quoi s’abriter, de quoi se soigner, de quoi se vêtir…, mais aussi de quoi réfléchir et créer : elle est objet de pratiques et source d’inspiration artistique tout autant que d’innovation technique. Elle entretient également des liens étroits avec nos cultures de par le monde, bien loin de la classique dichotomie entre nature et culture aujourd’hui plus que jamais rebattue par l’hypothèse d’une nouvelle ère géologique dite de l’“anthropocène”. La nature est enfin au fondement même de nos organisations sociales, politiques et économiques, reposant aujourd’hui encore essentiellement sur l’exploitation de ses ressources. Pour évaluer et rendre compte de la richesse de cette nature fondatrice et partenaire, nous tentons désormais de mesurer l’ensemble des services qu’elle nous rend à travers des systèmes de classification tels que la CICES V. 5.1. 

La science n’est quant à elle pas en reste pour s’inspirer de la nature, y puiser ses sujets d’études et de découvertes. La nature est au cœur de nouvelles approches scientifiques globales, nouvelles approchent qui valorisent notamment les notions de “Care” (ou “one health”). Elle participe à la configuration de nouveaux domaines de recherche transdisciplinaires, s’incarnant par exemple dans les “Humanités environnementales” ; et jusqu’aux études littéraires et artistiques qui voient émerger depuis la fin du XXème siècle les approches “écocritiques”. Elle est enfin souvent au cœur du dialogue ou de la confrontation entre savoirs locaux ou autochtones et savoirs scientifiques, entre savoirs profanes et savoirs experts, mais aussi entre aménagement et sauvegarde du patrimoine (naturel, paysager et bâti). Enfin, si la bio-inspiration, représentant l’ensemble des innovations et technologies directement inspirées de la nature et au service de l’Homme, figurent bien parmi les objets de cette journée Ecolotech, celle-ci ne s’y réduit pas. Plus précisément, cette journée permettra de contextualiser par une approche plus globale, historique et sociale ce champ de savoirs et d’innovation en pleine expansion, qui aura fait l’objet d’une journée d’étude organisée par le LabEX CEMEB le 5 novembre 2020 à Montpellier (journée “Bio-inspiration”). 

Les sessions

Deux sessions sont proposées autour de ce thème « la nature, source d’inspiration » :

Session 1 : La nature comme source de savoirs 

Avec des propositions attendues sur la nature comme source de savoirs au sens large : savoirs traditionnels/locaux, savoirs scientifiques disciplinaires et interdisciplinaires (humanités environnementales, etc.), savoirs d’action, gestion patrimoniale (maintien des paysages), cultures spirituelles (bois sacré, animal sacré…), comme modèle d’organisation et de stratégie, comme modèle économique (zéro déchet, blue economy, économie sociale et solidaire, écotourisme)…

Session 2 : La nature comme objet de mobilisation collective

Avec des propositions attendues sur la nature comme commun et source d’expressions au sens large : l’environnement comme nouveau terrain de militantisme, comme levier d’action pour la planification territoriale (paysage, espèces) et les choix de société, la nature comme inspiration artistique, art et design, la nature comme milieu récréatif, la nature comme source d’émerveillement, comme objet de mobilisation (protection, politique, histoire…), comme ressource en partage (protocole de Nagoya), comme lieu d’expression (et d’invention) des traditions…

Toute proposition qui n’entrerait pas dans l’une de ces sessions sera étudiée.

Mots clefs : conservation communautaire, territoire engagé pour la nature, outils de protection des espèces et des espaces, perception de la nature, mode de vie, humanités environnementales, écoconception, savoirs locaux, loisirs, perception de la nature, sentiment d’appartenance, identité culturelle, coutume, gestion coutumière, expérience esthétique de la nature, inspiration esthétique de la nature (art et design), NCP (nature contribution to people), services écosystémiques culturels, nature et santé, ethnoécologie, histoire environnementale, planification territoriale, écocritique, territoire engagé, mobilisation citoyenne, politique participative,  nature et développement cognitif, enrichissement spirituel, savoirs traditionnels, protection et maintien des paysages, écotourisme, zéro déchet, économie sociale et solidaire, care, onehealth…

Informations et candidature

Proposez vos résumés pour un poster ou une communication orale (15 min) sur la page dédiée. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 mai 2020. Elles seront soumises au comité scientifique pour validation. Votre participation et son format (oral ou poster) vous seront confirmés début juillet.
Inscription gratuite pour les intervenant(e)s sélectionné(e)s.
Ce congrès se déroulera dans le cadre du 12ème Salon de l’Écologie de Montpellier.

Pour plus de renseignements : www.salon-ecologie.com/ecolotech/

FORUM : déposer un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.