Le métier de botaniste

0

Le botaniste, spécialiste du monde végétal

métier de botaniste

Orchidée Ophrys. Photo Siala, Pixabay.

Le botaniste, un scientifique spécialiste de la biologie et écologie végétale

Mots clés : botaniste, botanique, flore, inventaires floristiques, biologie végétale,…

Quelles sont les missions du botaniste ?

Ses missions peuvent varier selon le type d’employeur (bureau d’études, parc naturel, centre de recherches, conservatoire,…) :

  • mener des investigations de terrain : relevés phytocénotiques, relevés phytosociologiques, inventaires floristiques, détermination des habitats naturels,
  • traiter et analyser des données écologiques,
  • produire des cartographies écologiques,
  • identifier et caractériser des enjeux écologiques : habitats d’intérêt communautaire, espèces à enjeux de conservation), propositions de mesures
  • rédiger des rapports : diagnostics écologiques, comptes-rendus, études d’impacts,…
  • suivre la flore et la végétations dans le cadre de mesures compensatoires, plan de gestion,
  • de gestion et de conservation dans la séquence Eviter-Réduire-Compenser (ERC) ; 
  • organiser et exécuter les travaux de gestion des collections botaniques vivantes (Jardin médicinal, arboretum,…), d’herbiers,

En bureau d’études, le/la botaniste ou chargé.e d’études botaniques travaille sur des études réglementaires diversifiées (éoliens, aménagement, ouvrages, urbanisme,…), des projets de délimitation de zones humides,… L’utilisation de logiciel SIG (Système d’Information Géographique) comme QGIS peut être indispensable dans certaines missions d’études cartographiques végétales.

Vidéo Qu’est-ce que le métier de botaniste ?
Description du métier de botaniste au sein d’un Conservatoire botanique national de Bailleul. Avril 2018.

Recruteurs potentiels

Les botanistes sont recrutés principalement :

  • au sein de structures publiques de gestion des espaces naturels telles que les Parcs nationaux, Parcs naturels régionaux, Conservatoires d’Espaces Naturels (CEN), Conservatoires Botaniques Nationaux (CBN), Réserves naturelles,…
  • au sein d’organismes d’enseignement et de recherche : Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN), CNRS (CEFE, Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive),…
  • dans les parcs et jardins botaniques,
  • au sein de bureaux d’études en écologie (ingénierie écologique), études d’impact sur l’environnement et aménagement des territoires,
  • dans des associations naturalistes d’étude et de sensibilisation à la protection de la nature,

Ressources utiles :
Annuaires de professionnels de l’écologie

Quelles études pour devenir botaniste

Pour devenir botaniste, une formation de niveau Bac+5 minimum est nécessaire type Master écologie ou ingénieur agronome avec spécialité en biologie végétale, biodiversité, gestion des espaces naturels, de la flore.
La poursuite en Doctorat d’écologie permet de travailler dans des centres et laboratoires de recherche en écologie.

En plus de connaissances approfondies en botanique, des qualités comme la curiosité, le sens de l’observation, la patience et la minutie sont nécessaires. Aimer la nature va sans dire !

DOCUMENT
Conférence internationale « Quels Botanistes pour le 21e siècle ? Métiers, enjeux, opportunités » qui s’est tenue au  siège de l’UNESCO et au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris en septembre 2014. Télécharger le compte-rendu ci-dessous.

Botanistes du 21e siècle : rôles, défis et opportunités

Compléter cette fiche 
Guide Métiers de l’environnement
Crédits photo : Siala, Pixabay

Partager

About Author

Site-média Emploi Stage Formations en environnement et développement durable. Guide des formations non exhaustif. Pour toute candidature, contacter directement l'organisme de formation ou recruteur mentionné sur l'annonce. Conseils personnalisés uniquement sur devis. Actualiser, compléter ou supprimer un contenu : infocom@orientation-environnement.fr

Poster un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.