DIFFUSER UNE OFFRE D'EMPLOI • STAGE RÉFÉRENCER UNE FORMATION CONTACT

Observatoires de la biodiversité communale en Haute-Garonne

Carla Worth, Chargée de Communication du COPRAE nous présente les Observatoires de la Biodiversité

 

Durabilis. Pourriez-vous nous présenter le COPRAE ?

Le COPRAE est le Conseil Permanent Régional des Associations d’Environnement de Midi-Pyrénées fondé en 1982 suite aux « États Régionaux de l’Environnement » et situé à la Maison de l’Environnement de Toulouse.
Le COPRAE est un collectif régional ouvert aux associations de protection de la nature et de l’environnement, aux particuliers, aux collectivités, aux organisations non politiques œuvrant dans la valorisation de l’espace naturel, dans la conservation du patrimoine rural, dans l’éducation à l’environnement, ainsi qu’aux entreprises préservant l’environnement.
Notre association s’est fixée deux principaux objectifs :

  • Établir un dialogue le plus large possible entre les acteurs socio-économiques et les décideurs politiques de Midi-Pyrénées afin de promouvoir la prise en compte et la protection de l’environnement à l’échelle régionale.
  • Être un espace de rencontre permettant un échange d’informations et d’expériences entre tous les membres du COPRAE.

Durabilis. Que sont les observatoire de la biodiversité et quelle est leur vocation ?

Les Observatoires de la Biodiversité Participatifs sont un projet dédié à l’étude de la biodiversité à l’échelle des communes et sont organisés par le COPRAE. Le but est de sensibiliser les habitants à leur environnement proche afin de mieux orienter les projets d’aménagement et de gestion de leur territoire.

Les observatoires permettent de mieux caractériser les milieux, d’en connaitre les richesses et de pouvoir les protéger. De nature participative, le projet est aussi une occasion des nombreuses sorties nature.

Durabilis. Quels sont les enjeux locaux pour la biodiversité communale ?

La variété des espèces végétales, fongiques et animales sur un territoire constitue, quand on l’observe dans le temps, un indicateur important de l’évolution du cadre de vie. A ce jour, des informations de niveau régional ou national existent et se focalisent surtout sur l’évolution d’espèces menacées.

En revanche, il existe peu d’études couvrant des espèces communes en territoire urbain.

Associer les habitants d’une commune à une investigation sur la biodiversité locale permet :

  • De sensibiliser la population à cet aspect de l’environnement et  de développer le sens de l’observation de la nature.
  • De suivre l’évolution de la biodiversité au fil des années.
  • De comprendre, avec l’aide de professionnels, des liens entre ces évolutions et celles de notre environnement, afin de mieux orienter les projets d’aménagement.
  • De faciliter l’acceptation par la population des changements qui pourraient être initiés par la collectivité dans la gestion des espaces verts ou de l’éclairage nocturne.

Durabilis. Comment met-on en place un observatoire de la biodiversité communale ?

L’action se déroule en trois grandes phases :

1. Préparation : il s’agit de rassembler un noyau de personnes motivées pour l’organisation et le suivi de l’action. Ce groupe devra notamment organiser un réseau d’observateurs, définir comment collecter et synthétiser les informations, communiquer sur les résultats intermédiaires, etc.

2. Collecte : Dans cette phase, on conduira les observations, soit sous forme d’action de fond, soit sous forme de mobilisations ponctuelles sur des thèmes et des périmètres précis. Il s’agit également d’entretenir l’intérêt du public par des animations autour de cette thématique. La phase de réalisation est conduite par le groupe ayant initialisé l’action.

3. Analyse : Au fur et à mesure de la collecte, les observations seront consolidées et l’état des lieux sera peu à peu constitué. Des interactions avec des professionnels permettront d’isoler celles parmi les observations qui pourront constituer un indicateur pour une problématique particulière.

Durabilis. Des exemples d’observatoires à nous présenter ?

Le premier Observatoire Participatif de la Biodiversité mis en place à l’initiative du COPRAE a vu le jour à Montech (en Tarn-et-Garonne) et un deuxième est sur le point d’être créé en Haute-Garonne.
Consulter le site web du projet et de belles photos de faune, flore sur biodiv-montech-coprae.fr

Ce projet est destiné à être étendu à l’échelle de la Région Occitanie et pourra enrichir la base de données de l’Observatoire Régional, par l’acquisition des données à l’échelle locale.

Durabilis. Concrètement, comment peut-on participer à vos projets ?

Toutes les bonnes volontés sont invitées à participer à ce projet ! En fonction de votre disponibilité, vous pouvez participer en tant qu’observateur, interprète, animateur, rédacteur, ou organisateur dans les communes où il y existe déjà un Observatoire.

Pour ceux qui sont intéressés par la création d’un nouvel Observatoire, contactez le COPRAE !

Conseil Permanent Régional des Associations de l’Environnement
14 rue de Tivoli, 31000 Toulouse – France
Visitez le site web du COPRAE

Crédits photo : bibliothèque de médias de l’observatoire de Montech.

Propos recueillis par J. Valina, Décembre 2016.
Présenter votre initiative

CANDIDATS : pour tous renseignements sur une formation ou annonce de recrutement publiée sur ce site, contacter directement l'établissement ou l'organisme mentionné, Orientation Environnement ne gérant pas les candidatures.

Poster votre message (Conservation 18 mois max. Supression sur demande de l'auteur) :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.