Emploi, stages et formations en environnement et développement durable

Stage Arctique : scénario du futur, impacts miniers et approches participatives

RECRUTEMENT CLOS

Le CEFE (Centre d’Etude Fonctionnelle et Evolutive à Montpellier, CNRS) propose une offre de stage Master 2 ou césure, ayant pour sujet : Arctique, scénario du futur, impacts miniers et approches participatives.
Comment se préparer à la fermeture de la mine d’or à Baker Lake au Nunavut, Canada ? Héritage laissé par la mine, stratégies et activités alternatives. TUKTU 2 phase 2

Résumé projet de recherche sur lequel l’étudiant(e) travaillera

Les objectifs du projet TUKTU sont redéfinis chaque année avec les partenaires de Baker Lake. En 2013, nous avons étudié les impacts socioéconomiques de la mine d’or. En 2014, nous avons développés des scénarios d’avenir, des indicateurs de durabilité, et de bien-être et exploré des stratégies qui visent à préserver les styles de vie caribou tout en améliorant la qualité de vie de la population locale. En 2015, nous donnerons la priorité aux stratégies et aux actions qui visent à préparer la fermeture de la mine d’or. Des outils de négociation, lignes directrices, conditions équitables de partenariat seront explorés avec les mines. Le projet est basé sur un renforcement des capacités de recherche locale, des collaborations étroites en cours avec des universités canadiennes et sous la forme d’ateliers participatifs, de formation à la recherche et de projets co construits et menés de concert. Les mines seront associées graduellement à cette approche et invités à nous rejoindre. Le projet se fera en étroite collaboration avec l’OHMI Nunavik en cours d’implantation au Nord Québec.

Contenu

Au cours des 5 dernières années, nous avons développé des collaborations de recherche avec deux communautés Inuit, au Nunavut et au Nunavik (arctique canadien) et une communauté Saami au nord de la Suède en utilisant une approche de recherche action participative et en essayant de répondre aux préoccupations et aux défis auxquels ces communautés doivent faire face (climat, industrialisation, exploitation minière, fossé générationnel qui se creuse, décrochage scolaire, tourisme, santé…).

A Baker Lake au Nunavut, les résidents locaux nous ont demandé de mettre la priorité sur les impacts socio-économiques de la mine d’Or Agnico Eagle, d’explorer des scénarios d’avenir (mine et emploi versus subsistance et pauvreté) et de développer des stratégies de négociation avec la mine d’Uranium Areva dont l’ouverture est prévue pour 2018.
Sur le Nunavik, nous travaillons avec l’Administration Régionale de Kativik (ARK) et le Centre d’Etude Nordique (CEN) de l’université de Laval. Nous venons de créer un Observatoire Homme Milieu. A l’issue du séminaire de lancement qui a eu lieu en novembre 3013 à Québec, nous finançons 5 projets, un doc et un postdoc sur les sujets suivants (autosuffisance et sécurité alimentaire, espaces protégés et perception du territoire, santé environnementale, risque, sécurité et glace de mer, gestion des déchets, vulnérabilité des espèces –caribou, phoques, beluga…).
A Övre Soppero, en Suède dans la communauté Saami, nous avons commencé à réfléchir sur les impacts cumulés des changements climatiques et de l’exploration minière (fer) sur la gouvernance et le métier d’éleveur de rennes.
Des représentants de ces 3 communautés se sont retrouvés plusieurs fois dans des ateliers participatifs à Québec, Ottawa, Paris et Montpellier depuis 2007, pour développer des projets de recherche sous la forme de regards croisés, de projets co-construits, mobilisant les savoirs locaux et les données scientifiques.
L’IPEV, l’Institut de Recherche Polaire Français finance depuis 2013 et sur 4 ans le projet TUKTU 2 localisé à Baker Lake et intitulé dont le titre est « Mining impacts and sustainability in Baker Lake, Nunavut. Developing Strategies and models for an equitable partnership ».
C’est sur ce projet que l’étudiant va travailler en 2015 en priorité et en partenariat avec le doctorant qui interviendra au Nunavik. Les fonds sont disponibles pour prendre en charge tous les frais de missions et de transports très onéreux dans l’Arctique (un AR Montpellier-Baker Lake coute 3000 Euros). L’étudiant(e) prendra en charge une partie de l’étude TUKTU. Il ou elle participera également à la mise en place de l’OHMI Nunavik. Il ou elle sera aussi amenée éventuellement à faire un séjour à Övre Soppero en Suède.Une préférence sera donnée à des étudiants en master qui souhaitent continuer en thèse. L’étudiant bénéficiera d’une formation individuelle et en encadrement personnalisé en RAP (Recherche Action Participative). Cet investissement (phase d’apprentissage et de pratique assez long) nous encourage à chercher un étudiant qui envisage de poursuivre au-delà des 6 mois traditionnels de stage.

Profil du stagiaire

Pour participer et contribuer à cette dynamique nous recherchons 1 étudiants (e) dynamique, débrouillard, enthousiaste qui soient intéressé par les approches interdisciplinaires, les socio-écosystèmes, l’écologie globale, la recherche impliquée et équitable, les techniques d’animation qui puisent dans les systèmes de valeur autochtone, les impacts des changements globaux sur les sociétés arctiques

Compétences requises
• Bien posséder la langue anglaise, avec aisance. Aptitude à la rédaction et au parler.
• Compétences pour animer des réunions en participatif. Bonne connaissance des outils de la RAP (Recherche Action Participative)
• Bon contact et facilité dans les relations humaines. Très bonne capacité d’adaptation.
• Approche globale, interdisciplinaire. Familiarisation avec le contexte autochtone et les milieux nordiques.
• Intérêt pour les réseaux sociaux, le web mapping et la recherche collaborative en ligne
• Aimer le froid, le terrain, les conditions d’accueil rustiques (tente, cabine, canoe…)
• S’adapter à de nombreuses situations insolites
• Expérience du voyage et de la logistique en pays étranger

Missions du stagiaire

Etapes
1) recherche bibliographique
2) analyse et synthèse des travaux, passés ou en cours sur ces thèmes
3) contacts avec équipes de chercheurs qui travaillent sur industrialisation de l’Arctique, impacts miniers au Canada
4) contacts et transmission des résultats des travaux de Annabel Rixen de 2014 à la communauté de Baker Lake
5) participation à la formation organisée au CEFE mi-mars sur recherche action participative et sciences citoyennes encadrée par Jacques Chevalier de l’Uté de Carleton
6) stage de terrain à Baker Lake vers mai, juin
7) Rédaction d’une mémoire et d’un article
8) Rédaction d’une proposition de thèse
La stagiaire sera accueillie au CEFE dans l’équipe DSSE et sera encouragé à interagir avec les autres équipes et départements du CEFE.

Principaux outils et techniques utilisés et moyens mis à disposition de l’étudiant:
Bureau, table, téléphone, ordinateur, dans la salle des étudiants,
Formation Recherche Action Participative les 9 et 10 mars par Jacques Chevalier
Bibliothèque sur place. Accès à la biblio en ligne sur le site du CEFE. Cantine
Interaction avec les autres départements et équipes et avec groupe de doctorants, de postdoctorants et masters

Perspectives d’insertion professionnelle du stagiaire après le stage (directement ou indirectement quelles sont les opportunités que le future diplômé rencontrera au cours de son stage pour trouver un emploi après son stage ?) :
A l’issue du stage, il est possible de déposer une demande de bourse de doctorat au réseau des OHM.
Le Labex DRIIHM finance chaque année 2 contrats doctoraux et postdoctoraux.
Nombreux contacts avec les canadiens et pistes d’emploi à explorer de leur côté

Informations pratiques

Indemnité de stage et commodités (hébergement, déplacements, etc) :
Les indemnités en vigueur. Gratification sur 6 mois et plus si l’étudiant peut prolonger son stage de 2 mois pour rédiger un article et des rapports de synthèse pour restitution auprès des communautés.
Tous les frais de déplacements et de subsistance hors CEFE pendant les missions.

Niveau du stage : M2 (deuxième année de Master) ou césure
Durée: de février/mars 2015 à Septembre 2015.
Terrain en mai-juin et bureau avant et après. 6 mois et plus si l’étudiant est intéressé à poursuivre sur quelques mois

Structure d’accueil: CNRS, CEFE, Centre d’Etude Fonctionnelle et Evolutive à Montpellier
Type : laboratoire de recherche en écologie
Secteur d’activité : recherche en écologie www.cefe.fr
Adresse postale : 1919, route de Mende, Montpellier

Groupe/service/équipe d’accueil: DSSE : Dynamique des Systémes socio-écologiques
Activité et missions : recherche
Responsable/Directeur : Raphaël Mathevet

Partager :
CANDIDATS : pour tous renseignements sur une formation ou annonce de recrutement publiée sur ce site, contacter directement l'établissement ou l'organisme mentionné, Orientation Environnement ne gérant pas les candidatures.

Commentaires fermés.