Stage Biodiversité liée au bocage sur le bassin versant du Léguer H/F

Stage biodiversité : création d’un référentiel sur la diversité floristique des haies

emploi et stages Lannion Trégor communauté

Stage environnement à Rennes • Date limite de candidature : 10/12/2018

Sujet du stage : Connaissance de la biodiversité liée au bocage sur le bassin versant du Léguer (département des Côtes d’Armor)
Objectif 3  : Participation à la création d’un référentiel sur la biodiversité des haies

Contexte du stage biodiversité du bocage

Les territoires bocagers ont la particularité avec les différents éléments qui les composent, de remplir un grand nombre de services environnementaux et sociaux (gestion hydraulique, préservation des sols, capitalisation du carbone, source de biodiversité, intérêts multiples pour la production agricole, cadre de vie, …).
Les haies sont formées d’une multitude de micro-habitats correspondant aux exigences écologiques de peuplements, faune et flore, diversifiés.
Les structures gestionnaires du bocage et les collectivités territoriales possèdent des outils permettant la conservation du bocage et l’élaboration de Plans de Gestion Durable des Haies (P.G.D.H.) intégrant les préoccupations liées à la qualité de l’eau, la conservation des sols, la production de bois mais la biodiversité est rarement intégrée dans la réflexion. Par ailleurs, bien que le bocage ait fait l’objet de nombreuses études et recherches, aucune méthode standardisée n’est reconnue pour le diagnostiquer efficacement et chacun des organismes impliqués, préoccupés par sa conservation, y improvise « sa méthode » pour ensuite y préconiser « ses » mesures de gestion et d’entretien.
Le Bassin Versant du Léguer, la Fédération Départementale des Chasseurs des Côtes d’Armor et l’INRA BAGAP se sont associés dans le cadre d’un projet cofinancé par le Conseil Régional (Contrat Nature), l’Etat et l’Europe (FEDER Recherche), pour travailler sur la question de la biodiversité liée au bocage et le rôle que celui-ci joue pour son accueil à plusieurs échelles (paysage, exploitation agricole, haie avec trois objectifs :

  • Objectif 1 : Production d’une méthode à l’échelle macro-paysagère pour la prise en compte de la trame verte et bleue dans les documents de planification.
  • Objectif 2 : Élaboration d’un outil de diagnostic et d’évaluation de la biodiversité des haies d’une exploitation agricole dans son paysage et des éléments d’amélioration par la gestion.
  • Objectif 3 : création d’un référentiel participatif sur la biodiversité des haies. Démonstration de la haie comme habitat et corridor pour les espèces animales et végétales.

Le stage proposé s’inscrit dans le troisième objectif du projet.

Missions du stagiaire

Thème du stage : création d’un référentiel sur la diversité floristique des haies.

Il s’agit de faire un échantillonnage pour démontrer le rôle des haies et des réseaux pour la biodiversité locale. Pour cela, nous utilisons des groupes d’espèces largement utilisées par ailleurs: les plantes et les coléoptères carabiques. Dans ces deux groupes certaines espèces ne peuvent vivre hors des haies et de réseaux bocagers denses. D’autres espèces peuvent aussi vivre dans les parcelles cultivées ou prairiales, voire, pour les carabiques utiliser les deux.
Depuis 2016, ce dernier groupe a fait l’objet d’inventaires (description des peuplements) dans 102 haies situées dans des conditions agricoles différentes (6 paysages, 2 systèmes agricoles et 2 interfaces haie/parcelle).
Les bords de champs, habitats pérennes non gérés dans une perspective de production, sont importants pour le maintien de la biodiversité et les services éco-systémiques. Ils peuvent être salutaires pour les pollinisateurs, les granivores et/ou les prédateurs des ravageurs de cultures. La gestion de la haie ou du pied de haie a pour conséquence un niveau de perturbation qui peut être élevé (enrichissement nutritif, dérive agrochimique, actions mécaniques,…) et changer la structure des communautés végétales. En 2019, l’objectif est de décrire la flore sur l’ensemble de l’échantillon de haies et percevoir l’incidence de leur gestion.

• Réalisation des relevés floristiques (1 passage vernal, 1 passage estival),
• Renseignement de la base de données sur la gestion appliquée au pied des haies (enquête agriculteurs),
• traitement et analyse des résultats,
• présentation des résultats au Comité Technique et groupe d’agriculteurs

Profil recherché

Formation : fin d’étude d’ingénieur ou MASTER 2 pro en environnement
Qualités :
Aptitude au travail de terrain en autonomie,
Connaissance de la flore des haies et intérêt pour l’écologie végétale
Traitement de données statistiques
Intérêt au travail de groupe multi-partenarial

Informations pratiques et conditions du stage

Encadrement. Le stage sera encadré par les chargés de mission du projet à Lannion Trégor communauté (LTC) et de la Fédération des Chasseurs des Côtes d’Armor (FDC22) aidé de L’INRA BAGAP de Rennes.

Durée : 6 mois
Stage conventionné, indemnités de 577,50 €/mois (montant évolutif selon textes en vigueur)
Permis B et véhicule
Préciser dans le courrier les dates de disponibilités (sur la période de Mars à Septembre 2019).
Stage réparti entre deux sites de travail : Fédération des Chasseurs à Plérin (proximité Saint Brieuc (22) et Lannion Trégor Communauté, à Lannion (22).
Gratification / Indemnité mensuelle : 577,50 €/mois

Candidatures

Date limite de candidature : 10/12/2018
Adresser votre CV et lettre de motivation par e-mail en cliquant ci-dessous (référence à rappeler : OE-201118) :

Limite de candidature et archivage de cette offre le : 10/12/2018

Poster votre message (Espace modéré, suppression après 12 mois) :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.