Stage Dynamiques pastorales et coordination des acteurs dans des dispositifs de gestion de maladies

RECRUTEMENT CLOS

L’INRA de Corte propose une offre de stage H/F portant sur l’analyse des modes de coordination des acteurs dans des dispositifs de gestion de maladies : comparaison de trois dispositifs en Corse.

Orientations de recherche

L’INRA de Corte développe, au sein de son projet intitulé « Des dynamiques pastorales à la construction d’un pastoralisme durable », un axe sur la Gestion collective de la santé animale. Ce stage de Master s’inscrit dans le cadre du projet PACMAN (PAthosystem Coordination, MAnagement of humans and animals Networks) du métaprogramme GISA (Gestion Intégrée de la Santé Animale) de l’INRA. Ce stage est axé autour d’analyse des dispositifs de gestion de maladies à travers la cartographie des acteurs impliqués, et des processus de circulation de l’information qui construisent les normes, les procédures et les décisions. Ce stage se situe à l’interface des sciences humaines et sociales (gestion et sciences de l’information) et des sciences animales (zootechnie et épidémiologie).

Problématique et objectif du stage

Les systèmes d’élevage corses sont caractérisés par un mode d’élevage extensif dominant, dans l’ensemble des filières. Ils sont marqués par une utilisation importante des parcours, des pratiques de transhumance, et un contact étroit avec la faune sauvage (cerfs, sangliers,…). Aussi ces caractéristiques questionnent-elles les modes de gestion des maladies animales, dans le sens où les pratiques pastorales, la géographie de l’élevage, la connexion avec d’autres types d’usage de l’espace (chasse), modifient l’architecture des réseaux de surveillance et de gestion des maladies animales.
En Corse, plusieurs dispositifs de gestion de maladies animales, zoonotiques ou non, ont été mis en oeuvre ces dernières années, ou ont été réactivés suite à l’émergence de nouveaux cas. Nous considérerons, dans le cadre de ce stage, trois dispositifs :
– La maladie d’Aujeszky, affectant les suidés, endémique en Corse, a fait l’objet d’un plan expérimental de lutte piloté par la Fédération Régionale des Groupements de Défense Sanitaire du Bétail corse (FRGDS) et appuyé par l’Etat, sur trois ans. Ce plan achevé, les acteurs en tirent les enseignements et s’organisent pour la construction d’un nouveau plan.
– L’épizootie de fièvre catarrhale ovine (FCO), qui s’est déclarée et propagée sur l’île à l’été 2013, a donné lieu à une stratégie de réponse collective pour son éradication, via une campagne de vaccination massive (sur ovins, caprins et bovins) financée et coordonnée par l’Etat.
– la détection accrue de cas de tuberculose bovine, aussi bien en élevage que chez les animaux sauvages (sangliers en Corse), ont questionné le fonctionnement des dispositifs de surveillance et de gestion à l’échelle régionale et ont amené les pilotes de ces dispositifs à vouloir les dynamiser via plusieurs évolutions : campagnes d’information auprès des éleveurs et acteurs cynégétiques,
reconfiguration des normes et déploiement du dispositif Sylvatub (surveillance de la tuberculose dans la faune sauvage).

Dans les trois cas, la mise en oeuvre des dispositifs de gestion des maladies fait face aux difficultés qu’ont les acteurs à coordonner leurs interventions et à partager un même objectif.
L’objectif du stage est de comparer les mécanismes de coordination en fonction de la circulation de l’information au sein des collectifs. Il s’agit de comprendre quels ont été les déterminants (construction et partage de l’information) des décisions collectives et leur déclinaison au niveau individuel. Ce stage devra permettre, à partir de la confrontation entre le fonctionnement attendu du dispositif et la description de cas, d’identifier et d’analyser des points de blocage, pour in fine faire émerger des facteurs clefs pour la compréhension de tels dispositifs.

Méthodes

  • Construction d’une cartographie des acteurs impliqués dans les différents réseaux et la description du fonctionnement théorique de chaque dispositif (entretiens semi-directif avec informateurs-clés).
  • Description des moments et types de coordination dans les dispositifs (seconde série d’entretien auprès des acteurs : éleveurs, associations, vétérinaires, services de l’Etat,…).
  • Analyse comparative des moments de gestion (type de décision, participation des acteurs, tuming,…) et des déterminants de la décision (niveau d’information, contraintes d’application des décisions,…).

Résultats attendus

  • Cartographie des réseaux d’acteurs.
  • Analyse synchronique et diachronique des dispositifs de gestion des maladie.
  • Une comparaison entre les 3 cas étudiés avec proposition d’une modélisation.

Conditions de réalisation

Le stage se déroule au Laboratoire de Recherches sur le Développement de l’Elevage à Corte (Haute-Corse). Les déplacements auprès des acteurs sont à prévoir : (éleveurs, Services de l’Etat, groupement de défense sanitaire du bétail, chambres d’agriculture,…).
Gratification INRA: 500€/mois
Début du stage : mars 2015

Profil du candidat

– Cursus universitaire en :
o master en sociologie des organisations,
o ou épidémiologie avec une orientation vers les objets de sciences sociales,
o ou gestion de l’environnement
– Maitrise de techniques d’enquêtes (questionnaires, entretiens semi-directifs) et d’analyse de données (construction de grilles d’interprétation et outils statistiques basiques)
– Permis B et véhicule personnel exigés.

Commentaires fermés.

Articles relatifs et annonces