ANNONCER UN RECRUTEMENT RÉFÉRENCER UNE FORMATION

Stage Élaboration de la trame pelouse H/F

Élaboration de la trame pelouse sur le territoire de la communauté d’agglomération du Grand Sénonais

recrutement ddt direction départementale des territoires

Stage d’une durée de 4 mois, idéalement du 1er septembre au 31 décembre 2018 (période modulable)
Date limite de candidature : 30 juin 2018

Contexte du stage

La DDT de l’Yonne a élaboré, en collaboration avec la communauté d’agglomération du Grand Sénonais, un plan d’actions sur les pelouses visant à rendre aux pelouses du Sénonais leur vocation d’élevage, en mettant en place les conditions nécessaires à l’installation d’activités agricoles.

Le territoire de la communauté d’agglomération du grand Sénonais est l’un des secteurs du département qui porte une responsabilité quant à ces milieux. Il est notamment concerné par le site Natura 2000 «Pelouses à orchidées sur craie de l’Yonne», qui rassemble certaines des pelouses les plus remarquables du nord du département. Toutefois, beaucoup de pelouses du territoire échappent à ce zonage alors qu’elles présentent un intérêt certain, tant du fait de leur qualité écologique intrinsèque mais aussi de leur rôle dans la trame écologique.
Plusieurs fiches du plan d’actions visent à améliorer les connaissances, sur les pelouses, les fruticées et plus largement sur la trame pelouse.

Objectif du stage

L’objectif est d’élaborer une trame pelouse, à l’échelle la plus fine, en s’appuyant notamment sur le schéma régional de cohérence écologique (SRCE), qui fournit de nombreux éléments sur la trame «pelouse».

En effet, la préservation des pelouses, ne peut se satisfaire de la seule protection des zones remarquables. Les espèces animales et végétales doivent pouvoir se déplacer, afin de réaliser leur cycle de vie mais aussi de coloniser des territoires et d’assurer le brassage génétique nécessaire à leur pérennité. La préservation des trames constituées, de réservoirs de biodiversité et de corridors est primordiale et il est donc indispensable de s’inscrire dans une logique de réseau écologique.

Déroulement de la mission

1ère étape : identification de surfaces en pelouses, y compris celles de moindre intérêt écologique, (capitalisation des données existantes, localisation des surfaces en pelouses non référencées à l’aide des photo aériennes et en mobilisant d’autres sources, prospections de terrain). Il ne s’agit pas ici de répertorier les seules zones remarquables mais toute surface présentant un faciès de pelouses. Il n’est pas demandé de relevés phytosociologiques ou d’inventaires faune et flore.

Résultats attendus :
– cartographie des sites de pelouses (création d’une table dans un logiciel de SIG)

2è étape : il s’agit de confirmer la présence d’un habitat de pelouse, par une visite de terrain, sur les sites répertoriés et de les caractériser Les informations relevées : état de conservation, intégration dans une unité fonctionnelle, taux d’enfrichement, mais aussi caractéristiques topographiques, conditions de desserte, présence de clôture, etc figureront dans une base de données. Une analyse des atouts/faiblesses vis à vis du pâturage devra être menée et intégrée de façon synthétique dans la base de données pré-citée.
Une réflexion en amont devra permettre de définir les critères les plus pertinents à renseigner pour caractériser au mieux les pelouses, en vue de la mise en place d’un pâturage

Résultats attendus :
– Note méthodologique définissant les critères de caractérisation
– Constitution d’une base de données regroupant pour chaque site les informations de caractérisations et l’analyse atouts/faiblesses

3è étape : élaboration de la trame pelouse à partir du recensement des pelouses et des données sur les réseaux écologiques existants, schéma régional de cohérence écologique. Cette étape vise à définir les corridors permettant de mettre en relation les pelouses, qui constituent les réservoirs de biodiversité. Le travail s’appuiera essentiellement sur la photo aérienne et sur toutes les autres données cartographiques disponibles. L’analyse pourra notamment intégrer des éléments qualitatifs sur les corridors. Les obstacles et les ruptures de corridors devront être identifiés

Résultats attendus :
– Cartographie de la trame «pelouse» (création de tables dans un logiciel de SIG)
– Note méthodologique

4è étape (facultative) : identification et caractérisation des fruticées, qui présentent un potentiel de restauration en pelouses ou qui participent à la trame «pelouse» du Grand Sénonais. En premier lieu, il faudra, à l’aide de l’ortho-photo, pré localiser les parcelles en fruticées. Compte tenu de la difficulté à discriminer avec certitude ce type de milieu, des prospections de terrain devront être réalisées. Il faudra ensuite déterminer leur potentiel de restauration et confirmer leur intégration dans la trame pelouses du Sénonais.
Une méthodologie permettant d’évaluer de façon pertinente le potentiel de restauration des fruticées, prenant en compte un certain nombre de critères devra être élaborée et formalisée.
Chaque parcelle visitée devra être caractérisée, il devra notamment être relevé son taux d’enfrichement, son potentiel de restauration, mais aussi ses caractéristiques topographiques, ses conditions de desserte, la présence de clôture, etc. Une analyse des atouts/faiblesses devra être menée.
Afin de caractériser au mieux chaque site, une réflexion en amont devra permettre de définir les critères les plus pertinents à renseigner, en vue d’une intégration des parcelles dans le présent projet.

Résultats attendus :
– Note méthodologique définissant les critères de caractérisation
– Note méthodologique sur l’évaluation du potentiel de restauration des fruticées
– Cartographie des parcelles en fruticées (création d’une table dans un logiciel de SIG)
– Constitution d’une base de données regroupant pour chaque parcelle les informations de caractérisation et l’analyse des atouts/faiblesses

Compétences requises

  • Maîtrise des outils informatiques et cartographiques
  • Connaissance des concepts : réservoir de biodiversité, corridor, trame verte et bleue, SRCE
  • Connaissance des milieux naturels
  • Qualité rédactionnelle
  • Qualités organisationnelles et méthodologiques
  • Autonomie dans le travail
  • Ponctualité
  • Esprit d’initiative – forte motivation

Informations pratiques et candidature

Gratification mensuelle légale (€/mois) : selon réglementation
Permis B indispensable
Date limite de candidature : 30 juin 2018
Référence de cette offre de stage à rappeler : OE-310518-18.
Adresser CV et lettre de motivation par e-mail en cliquant ci-dessous :

Limite de candidature et archivage de cette offre le : 30/06/2018

CANDIDATS : pour tous renseignements sur une formation ou annonce de recrutement publiée sur ce site, contacter directement l'établissement ou l'organisme mentionné, Orientation Environnement ne gérant pas les candidatures.

Commentaires fermés.