Stage Flore insulaire au Parc national des Calanques H/F

0

Stage écologie au Parc national des calanques

recrutement Parc national des Calanques

Stage flore insulaire à Marseille • Limite de candidature : 10 février 2019

Sujet de stage : Évolution de la flore insulaire au regard de la dynamique de population des goélands leucophée nicheurs – Cas des archipels du Parc national des Calanques

Résumé du sujet (dont problématique et méthodologie)

Dans le Parc National des Calanques, en contexte insulaire contrasté (archipel du Frioul urbanisé et très visité versus archipel de Riou non habité et non visité), les populations du goéland leucophée (oiseau nicheur de méditerranée et espèce protégée) ont connu une dynamique évolutive de 1995 à 2010, puis régressive à partir de 2010. La baisse des effectifs serait liée à la fermeture de la décharge à ciel ouvert de la ville de Marseille qui était un site principal d’alimentation de l’espèce notamment en période de reproduction. La densification de couples nicheurs de goéland leucophée sur les îles est à l’origine des perturbations physiques et chimiques (apports de guano, déchets alimentaires, etc.) entrainant une dégradation et modification de la flore méditerranéenne. En 2020, il sera effectué le 6ème suivi des effectifs nicheurs piloté par le Parc national des Calanques.
Dans le cadre de ce stage, il s’agit d’étudier l’évolution de la structure des communautés végétales en relation avec les fluctuations temporelles des populations de goéland leucophée.
Au cours du stage de master 2, seront réalisés

  • des relevés de végétation sur un échantillon représentatif des 241 placettes de 100m² géoréférencées et étudiées en 1996-97,
  • 22 relevés de végétation témoin sur le continent non soumis à la pression des goélands et,
  • une quantification des couples nicheurs de goéland leucophée sur des placettes de 500m² autour des placettes flore insulaire.

L’analyse statistique spatiale et temporelle de cette campagne de relevés
• fournira un état de la flore 20 ans après la pression de goéland et 10 ans après l’amorce de leur diminution,
• et permettra d’évaluer les perturbations – et même les dégradations – occasionnées dans ces écosystèmes insulaires remarquables.
Ceci s’inscrit dans la volonté de faire des archipels marseillais un véritable site atelier pour mettre en place des suivis écologiques à long terme.

Compétences requises de l’étudiant

  • Niveau Master 2 écologie, biologie des populations, gestion de la biodiversité
  • Bonnes aptitudes de terrain
  • Bonne connaissance de la végétation littorale méditerranéenne
  • Bonne maîtrise de l’outil statistique et des analyses multivariées, spatiales, temporelles

Activités assurées par l’étudiant

Ne pas candidater à l’offre si ces compétences ne sont pas requises :

  • Quantification des goélands leucophées,
  • relevés de végétation,
  • analyses statistiques
  • rédaction du mémoire
  • Avoir pratiqué en SIG (QGIS de préférence)

Contexte et conditions du stage

Programme(s) de recherche dans le cadre duquel/desquels ce stage est effectué : Suivi quinquénal des effectifs nicheurs dont les populations de goélands leucophées du Parc national des Calanques
Financement du stage et du stagiaire : Parc National des Calanques pour les indemnité de frais de stage et AMU-IMBE pour le fonctionnement

Candidature

Date limite de candidature : 10 février 2019
Référence de cette offre de stage en écologie : OE-081119-1
Addresser CV et lettre de motivation à l’attention de Mme LE MIRE PECHEUX Lidwine par e-mail en cliquant ci-dessous :

Diffusé par Orientation-environnement.fr • Clôture des candidatures : 10/02/2020

Partager

Commentaires fermés.