Stage Flux spatialisés de CO2 provenant du sol H/F

0

Offre de stage environnement au CESBIO

cesbio études spatiales de la biosphère

Stage agroécosystèmes et flux spatialisés de CO2 provenant du sol
CESBIO, Centre d’Études Spatiales de la Biosphère, Toulouse
Limite de candidature : 10/02/2020

Sujet du stage : Effets de la gestion des cultures sur les flux spatialisés de CO2 provenant du sol

Contexte du stage

La disponibilité en eau et le stress hydrique sont intimement liés au cycle du carbone terrestre (van der Molen et al., 2011). Or le changement global va probablement augmenter le stress hydrique de nombreux écosystèmes. Les flux de respiration provenant du sol constituent la principale source de CO2 vers l’atmosphère provenant des écosystèmes terrestres et ont augmenté ces 50 dernières années sans que l’on sache en expliquer précisément la raison (Bond-Lamberty & Thomson, 2010; Phillips et al., 2017).

Dans ce contexte, l’enjeu majeur de cette étude est de comprendre comment gérer ces agroécosystèmes pour atténuer leur rôle dans le réchauffement climatique ainsi que mieux appréhender l’évolution de ces systèmes dans le contexte du changement climatique. Lors de ce stage, les effets des pratiques agroécologiques et conventionnelles sur les flux de respiration du sol seront analysés. En parallèle, une cartographie des flux de CO2 sera réalisée afin d’en identifier les « points chauds ».

Missions du stagiaire

Le travail de stage consistera donc à :

  • Participer aux expérimentations de terrain de mesures spatialisées de respiration du sol à l’aide d’une chambre de respiration du sol statique en itinérant sur deux parcelles de maïs adjacentes aux pratiques contrastées : une cultivée en conventionnel (labour, amendement minéral, irrigation) et l’autre cultivée en agroécologie (non labour, semis direct, CIPAN, etc.).
  • Prendre en main deux jeux de données déjà acquis en 2018 et 2019 : flux de respiration du sol spatialisés, humidité et températures du sol, paramètres météorologiques.
  • Étudier l’effet de la prise en compte des résidus de culture dans les flux de respiration.
  • Cartographier les flux de CO2 sur les deux parcelles étudiées.
  • Développer des modèles géostatistiques de prédiction du contenu en C du sol

Profil recherché

Ce stage de niveau M2 de 6 mois s’effectuera dans le cadre du projet Bag’ages co-financé par l’agence Adour-Garonne et piloté par l’INRA.
Des compétences en R ou en Python sont recommandées.
Des notions en logiciel SIG (QGIS, etc.) et un goût pour les méthodes géostatistiques seront un atout.

Candidature

Date limite de candidature : 10/02/2020
Référence de cette offre de stage : OE-240120-1

Références citées :
Bond-Lamberty, B. and Thomson, A. (2010). Temperature-associated increases in the global soil respiration record. Nature, 464(7288), 579-582.
Phillips, C.L., Bond-Lamberty, B., Desai, A.R. et al. Plant Soil (2017). The value of soil respiration measurements for interpreting and modeling terrestrial carbon cycling. Plant and Soil, 413: 1, pp 1–25. https://doi-org.insu.bib.cnrs.fr/10.1007/s11104-016-3084-x
van der Molen et al. (2011). Drought and ecosystem carbon cycling. Agricultural and Forest Meteorology 151(7) 765-773.

Clôture des candidatures : 10/02/2020

Partager

About Author

Site-média Emploi Stage Formations en environnement et développement durable. Guide des formations non exhaustif. Pour toute candidature, contacter directement l'organisme de formation ou recruteur mentionné sur l'annonce. Conseils personnalisés uniquement sur devis. Actualiser, compléter ou supprimer un contenu : infocom@orientation-environnement.fr

Commentaires fermés.