Stage Impact des aménagements sur la biodiversité H/F

0

Sigogne Bourgogne Franche-Comté recrute un.e stagiaire biodiversité – géographie

emploi stage Sigogne BFC

Stage biodiversité dans le Doubs : évaluation de l’impact des aménagements sur la biodiversité
Limite de candidature : 19/12/2019

Sujet du stage : Outils d’Aide à l’évaluation de l’impact des aménagements hors zonages réglementaires sur la biodiversité en Bourgogne-Franche-Comté
Mots clés : modélisation, biodiversité, hiérarchisation

Contexte du stage Biodiversité et Impact des aménagements

Sigogne BFC et la LPO FC sont actuellement impliqués respectivement dans le développement d’Outils d’Aide à la Décision à la demande de la DREAL. D’une part Sigogne travaille au développement d’un « Outil d’assistance à l’instruction » permettant aux services instructeurs non spécialisés en environnement d’observer et d’analyser l’impact sur la biodiversite pour les projets d’aménagement situés hors d’un zonage règlementaire (DJABRI Dehbia (2019). Modélisation, conception d’une fonctionnalité pour mesurer l’impact de projets l’aménagement sur la biodiversité. Rapport de stage de Master II). En parallèle, la LPO FC, en lien étroit avec la LPO côte d’Or et Saône et Loire, LPO Nièvre, LPO Yonne réalise un OAD concernant les enjeux pour l’avifaune du développement éolien en Franche-Comté. Dans ces contextes, les deux structures ont développé des réflexions et méthodologies complémentaires qui les amènent aujourd’hui à mettre en commun leurs efforts dans un projet généralisé.

Objectif général

Il s’agit de développer une méthodologie générale permettant d’estimer les enjeux faune-flore sur un site donné en fonction de la nature de l’impact potentiel (entretien de la végétation des infrastructures linéaires, construction et rénovation du bâti, aménagements en rivière et milieux humides…) en rassemblant les compétences respectives des structures (Traitement SIG, analyses spatiales, modélisation, automatisation pour Sigogne BFC, expertises faune et modélisation statistiques pour les LPO de BFC). L’objectif est de concevoir un outil, à terme implémenté dans la plateforme Sigogne, permettant ainsi à l’ensemble des structures bénéficiant d’un compte d’utilisateur, d’extraire les enjeux en fonction de l’aménagement concerné.
Cet outil sera développé à l’échelle BFC et concernera l’ensemble des taxons. Elle impliquera alors les différentes structures chefs de file de Sigogne BFC.

Les principales étapes méthodologiques :

  1. Définir, sur la base de la bibliographie, et après consultation d’un comité d’experts multi-taxons, les sensibilités de chaque espèce à différents types de projets d’aménagements (entretien de la végétation des infrastructures linéaires, construction et rénovation du bâti, casse caillou, retournement de prairies permanentes, construction de ZAC ,…) et à différents types de manifestations sportives (courses pédestres, ski, moteurs, …).
  2. Définir une méthode de hiérarchisation des enjeux/espèces en se basant sur la méthode du MNHN (Touroult J. et al, 2014) c’est-à-dire qui intègre pour chaque espèce i) son statut de vulnérabilité, ii) la responsabilité régionale, auquel vient s’ajouter la sensibilité de l’espèce à l’aménagement considéré. Cet indice sera corrigé, suite aux précédents travaux de la PO FC et Sigogne, par la distribution spatiale des populations à l’échelle régionale (taux d’occupation et agrégation spatiale), et par un indice de présence régionale, et sera soumis à un comité d’experts multi-taxons.
  3. Modéliser, à partir de données environnementales (occupation du sol, topographie,…) et des données issues des bases de données des différentes structures « chefs de file », la favorabilité de l’habitat (ou la potentialité de présence) pour chaque espèce à enjeu. Couplée à la hiérarchisation des enjeux, cette étape permettra de les spatialiser en les extrapolant pour les mailles où les données d’observations sont lacunaires.

Profil recherché – Compétences requises

Formation master 2 en écologie, la géographie, de l’environnement, Master aménagement du territoire, des statistiques.
Bonne maîtrise des méthodes statistiques d’analyses de données, de la modélisation.
Sens du contact et facilité pour échanger avec des interlocuteurs variés.
Capacité à conduire un projet de manière autonome.
Esprit de synthèse et compétences rédactionnelles.

Conditions du stage Biodiversité et Aménagement

Gratification : Indemnités selon la loi en vigueur.
Accès aux titres restaurant. Remboursement frais de déplacement.
Lieu : le stage est basé à la Maison de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté, à Besançon.
Ce stage doit impérativement s’inscrire dans le cadre d’un stage obligatoire pour le cursus universitaire de l’étudiant·e et fera l’objet d’une convention de stage.
Moyen matériel : bureau, ordinateur, téléphone fixe, copieur sont mis à disposition.
Durée : 5 à 6 mois, à partir de début février 2020 selon les disponibilités de l’étudiant·e.

Adresse : Maison de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté, à Besançon

Pour candidater

Référence de cette offre de stage biodiversité dans le Doubs : OE-131219-2
Candidature (lettre de motivation et CV au format pdf) à envoyer avant le 19 décembre 2020.

Clôture des candidatures : 19/12/2019

Commentaires fermés.