Offre de stage Concentrations en nutriments dans les rivières H/F

Stage Déterminants des concentrations en nutriments (N, P) en période de basses eaux en Bretagne

recrutements environnement à l'INRA

Stage de 6 mois à l’Inra de Rennes • Date limite de candidature : 31/01/2018

Contexte du stage sur les concentrations en nutriments

Plusieurs travaux récents ont porté sur la variabilité spatiale des concentrations/flux de N et P dans les rivières à l’échelle de régions ou de pays, ainsi que sur leurs déterminants (pressions agricoles, climat, sol, etc.). Si ces études sur une base annuelle (des flux ou des concentrations moyennes) ont un intérêt du point de vue de la quantification des pertes, une analyse saisonnière est plus pertinente pour l’évaluation du risque d’eutrophisation. En effet, le phénomène d’eutrophisation est accru au printemps-été quand les conditions de température et de lumière sont optimales. Par ailleurs, la variabilité saisonnière des concentrations peut amener à un changement de nutriment limitant (co-limitation N-P) au printemps-été.

Tâches du stagiaire H/F

Dans ce contexte, il est probable que la carte régionale (Bretagne) des concentration/ratio N:P soit différente de celle obtenue sur la base de flux annuels (cette dernière étant très influencée par les valeurs hivernales, quand le débit est maximal).

  1. Une première tâche consistera donc à produire une carte représentant la variabilité spatiale des concentrations en N et P en période de basses eaux en Bretagne, à partir des nombreuses données publiques disponibles. Il est aussi probable que d’autres déterminants de la qualité de l’eau que ceux habituellement mis en évidence sur une base annuelle jouent un rôle plus important.
    Par exemple, les processus de dénitrification dans les zones humides et dans le cours d’eau peuvent s’exprimer de manière différente selon les bassins versants et selon les années (climat).
  2. La seconde tâche consistera donc à identifier les facteurs de contrôle (agriculture, climat, sol, etc.) de la variabilité spatiale précédemment observée, en utilisant les bases de données géographiques existantes. En période de basses eaux printanières-estivales, la contribution relative des têtes de bassin – zone aval peut être différente par rapport à l’hiver, puisque certaines têtes de bassin s’assèchent ou ont des débits très faibles.
  3. En utilisant un cas d’étude à sélectionner en Bretagne, la troisième tâche consistera à montrer la variabilité spatiale des contributions de plusieurs têtes de bassin versant au sein d’un bassin versant plus grand. Cette dernière tâche pourra faire l’objet d’un travail de terrain.

Profil recherché : Master sciences de l’environnement

  • Stage de Master en sciences de l’environnement (ou équivalent), de 6 mois à partir de février 2018.
  • Connaissances sur les processus de transfert de N et P à l’échelle des bassins versants.
  • Capacité d’initiative tant pour la recherche biblio que pour le choix des méthodes.
  • Maîtrise des méthodes de traitement de données (R ou Matlab de préférence).
  • Bonne capacité de rédaction.

Informations pratiques

6 mois à partir de février 2018
Structure d’accueil : INRA UMR SAS
L’Unité mixte de Recherche Sol Agro et hydrosystème Spatialisation (UMR SAS) est implantée sur deux sites : à Rennes, Agrocampus Ouest, et à Quimper.
Contact : Rémi Dupas
Financement : Agence Française pour la Biodiversité
Gratification de stage : 600€/mois

Candidature

Référence de cette offre de stage : OE-101117-1
Date limite de candidature : 31/01/2018
Merci d’adresser votre CV et lettre de motivation à l’attention de Monsieur Rémi DUPAS par e-mail en cliquant ci-dessous :

CANDIDATER

Expiration de l'offre le 31/01/2018

Commentaires fermés.