Stage Suivi de l’état de l’écosystème « étang piscicole » H/F

Chargé de mission Suivi de l’état de l’écosystème « étang piscicole » par l’indicateur anatidés nicheurs

recrutements ONCFS Faune Sauvage

Stage écologie à l’ONCFS d’Orléans • Date limite de candidature : 18 janvier 2019

Description du sujet « étant piscicole »

Les étangs de Sologne sont inclus dans une exploitation socio-économique traditionnelle par la pisciculture et/ou par la chasse. La biodiversité y est subordonnée aux options prises par les gestionnaires. Les tendances plus ou moins anciennement observées vers une certaine forme de déprise piscicole lorsque les étangs ne sont plus empoissonnés sont susceptibles de fortement altérer l’habitat de la faune et de la flore aquatique. L’indicateur « anatidés nicheurs », considéré comme particulièrement sensible aux orientations des gestionnaires, est suivi depuis 2013 en Sologne avec d’autres indicateurs complémentaires. Les étangs où la pisciculture a été abandonnée accueillent moins d’anatidés nicheurs (Broyer et al., 2016b) et ont une richesse spécifique en oiseaux nicheurs plus faible (Broyer et al., 2018). L’hypothèse d’une modification du niveau trophique de l’écosystème a été proposée pour expliquer ce phénomène (Broyer et al., 2016a). Les herbiers aquatiques, qui jouent un rôle important dans l’alimentation des canards (fournisseurs de graines et d’abris pour les invertébrés) peuvent également être influencés par le niveau trophique de l’écosystème. Comprendre le mécanisme par lequel la déprise piscicole nuit à la reproduction des anatidés nécessite donc de s’intéresser également aux conditions de développement de la végétation aquatique.

Le stage proposé consiste à réaliser et analyser le suivi 2019 de la nidification des diverses espèces d’anatidés, en relation avec une enquête sur la gestion des étangs (pratique ou non de la pisciculture, conservation des ceintures de végétation aquatique, transparence de l’eau etc.). Ce sujet de stage « anatidés » s’insère dans un programme plus large d’étude des conditions de développement de la végétation (chargement piscicole, physico-chimie eau et sédiment, herbivorie) et l’expérimentation de mesures de gestion dans le contexte du site Natura 2000 Sologne.

Le travail de terrain sera réalisé sur un échantillon d’environ 60 étangs (30 étangs par stagiaire).
Le stage sera encadré par la Délégation interrégionale Centre Val-de-Loire et Ile-de-France avec l’appui scientifique de l’équipe « habitat-zones humides » de la Direction de la recherche et de l’expertise basée à Birieux en Dombes (Ain).

Missions à effectuer

  • dénombrement des anatidés sur les étangs (cf. protocole)
  • mesure de la transparence de l’eau au disque de Secchi
  • enquête sur la gestion des étangs auprès des acteurs locaux
  • traitement des données et rédaction d’un rapport

Les stagiaires pourront participer pour information à quelques prélèvements d’eau et description d’herbiers aquatiques (ces missions seront réalisées par des agents de l’ONCFS)

Compétences requises

Niveau de formation : bac+3 écologie, connaissances en ornithologie et/ou en botanique, intérêt pour les prospections de terrain, bon relationnel (contacts avec les milieux socioprofessionnels), bonnes bases en traitement de données.
Permis B obligatoire.

Conditions

Organisme : Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), Délégation interrégionale Centre Val-de-Loire Ile-de-France, Orléans
Type de contrat : Stage
Durée : 6 mois (mars – août 2019)
Rémunération : indemnité de stage prévue (577,50 €/mois)
Logement : non
Véhicule : oui
Contact : Sylvain RICHIER, tél. 02.38.71.95.56

Candidature

Date limite des candidatures : 18 janvier 2018
Référence de cette offre de stage en écologie à rappeler : OE-080119-4
Adresser CV et lettre de motivation :
– soit par courrier postal : ONCFS – Cité de l’Agriculture, 13 avenue des Droits de l’Homme – 45921 Orléans Cedex
– soit par e-mail en cliquant ci-dessous :

ANNEXES

Protocole anatidés :
Tous les étangs suivis sont visités une fois par semaine de mi-avril à fin juillet.
Chaque recensement comporte :
1- le dénombrement précis des adultes des espèces de canards nicheurs, en indiquant la structure en couples, individus séparés ou groupes, surtout pendant la période de cantonnement; le détail de la structure des rassemblements peut servir à mieux définir les couples cantonnés.
2- le dénombrement précis des nichées de canards ; pour chacune, on note le nombre de poussins et leur âge.

Cloture de candidature et archivage de cette offre le : 18/01/2019

Poster votre message (Espace modéré, suppression après 12 mois) :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.