Stage Impact des systèmes de culture et paysages agricoles sur la faune avicole H/F

0

L’Unité de recherche Agrosystèmes Tropicaux recrute un(e) stagiaire

emploi et stages à l'INRAE

Offre de stage agriculture et faune avicole en Guadeloupe H/F
Limite de candidature : 30 octobre 2020

Sujet du stage de Master 2 : Évaluation de l´impact des systèmes de culture et paysages agricoles sur la faune avicole d´exception en Guadeloupe
Nous offrons ici la possibilité de réaliser un mémoire de fin d’étude de master sur le lien entre populations avicoles et agriculture en Guadeloupe financé par la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB).
Lieu du stage : Institut national de recherche pour l´agriculture, l´alimentation et l´environnement (Inrae)
Unité de recherche Agrosystèmes Tropicaux (ASTRO), Domaine Duclos, Prise d´Eau, 97170 Petit-Bourg

Contexte scientifique du projet

L´agriculture est l´un des déterminants du recul de la biodiversité avicole à l´échelle mondiale et il est nécessaire de connaître la relation entre développement agricole et biodiversité pour mieux orienter la décision publique quant à l´impact du développement territorial (Chopin et al. 2019).
La Guadeloupe est un territoire riche en termes de biodiversité mais qui connaît un recul fort de ses populations avicoles d´exception comprenant 1 espèce endémique de la Guadeloupe et 15 espèces endémiques des Petites Antilles. L’urbanisation croissante et l´agriculture représentent des usages du sol significatifs en Guadeloupe en termes de surface et ils contribuent à la disparition des milieux naturels, à leur anthropisation et à leur fragmentation. Concernant l’agriculture, la majorité des systèmes de production actuels sont en agriculture conventionnelle qui requiert l’utilisation de travail du sol intensif, couplée à un usage significatif de produits chimiques (fertilisants et pesticides) potentiellement néfastes pour la faune avicole et l’ensemble de la biodiversité de l’ile. En milieu tropical insulaire, les relations entre usages du sol et biodiversité sont aujourd’hui mal connues, et particulièrement les impacts des systèmes de culture et des paysages agricoles sur les espèces avicoles qui représentent des indicateurs clés de la bonne santé des écosystèmes.

Objectifs du stage – Hypothèses et méthodologie

Objectifs :
Dans ce travail, notre objectif est d’identifier les caractéristiques des paysages agricoles et des systèmes de culture qui favorisent la biodiversité avicole.

Hypothèses :
Nous faisons l´hypothèse que les systèmes de culture les moins intensifs dans des paysages divers et non fragmentés contribuent à maintenir les populations d´oiseaux.

Méthodologie pressentie :
Le travail se basera sur la mise en place d’un design expérimental prenant en compte paysages, systèmes de culture et contexte biophysique.
Pour ce faire, différents indicateurs de diversité et fragmentation des paysages seront calculés pour caractériser les paysages de l’archipel. Les différents systèmes de culture seront sélectionnés sur la base d’un modèle de territoire spatialisé qui représente la diversité des systèmes de culture sur l´ensemble de la Guadeloupe (Chopin et al. 2015). La récolte de données se fera via la réalisation de mesures de comptage in-situ dans les différentes parcelles sélectionnées dans le design expérimental. Des sorties de terrain et enquêtes complémentaires seront donc requises à différentes étapes du stage (prise en main initiale du sujet, validation et affinement des hypothèses et résultats finaux). Différents outils seront mobilisés, utilisation de SIG pour la sélection de parcelles, feuilles de données pour la mise en forme et le calcul des indicateurs, processus de monitoring de la biodiversité agricole et méthodes de comptage, analyses statistiques pour répondre à l’objectif initial (ex : Royle et al. 2005)
Livrables attendus :
Le stage devra donner lieu à la rédaction d’un court rapport de synthèse (une vingtaine de pages de texte) rédigé sous la forme d’un article scientifique (en français). Deux présentations orales devront être faites par le.a stagiaire : une après 2 mois de stage pour présenter aux autres chercheurs du laboratoire le sujet, les hypothèses et les méthodes, l’autre en fin de stage pour présenter les résultats. Les résultats de notre analyse seront également présentés à différents acteurs de l’agriculture et de l´environnement comme la DAAF et la DEAL.

Missions de la structure d’accueil

L’unité de recherche ASTRO, implantée en Guadeloupe, développe des recherches en science du végétal, pathologie, agroécologie et socio-économie rurale. L’objectif finalisé est de concevoir des systèmes de cultures innovants à faibles niveaux d’intrants, présentant les meilleures chances d’adoption par les agriculteurs. Nous développons des approches systémiques du champ au paysage pour le diagnostic initial et la conception de ces innovations. Ces nouveaux systèmes mobilisent divers processus agroécologiques et services écosystémiques pour l’accès aux ressources et la protection intégrée des cultures et des paysages.

Profil et aptitudes souhaités pour le.a candidat.e

  • Master 2 en écologie ou agroécologie. 
  • Bon niveau de connaissances en écologie et méthodes de comptage et dénombrement 
  • Compétences/intérêt en ornithologie et identification d’oiseaux souhaitée
  • Maitrise d’un outil SIG (ex : ArcGis) et d´un logiciel de statistique (R apprécié)
  • Bon niveau de connaissance/intérêt en statistiques est un plus
  • Autonomie de travail, sens de la rigueur et capacité à travailler en équipe.
  • Langues : bon niveau en anglais lu souhaitable.

Conditions matérielles de réalisation du stage

Encadrement scientifique :
– Pierre Chopin, Unité de recherche Agrosystèmes Tropicaux (ASTRO) et Department of Crop Production Ecology, Sveriges Lantbruks Universitet (SLU). E-mail : pierre.chopin@slu.se.
– Matthieu Paquet, Department of Ecology, Sveriges Lantbruks Universitet (SLU) E-mail : matthieu.paquet@slu.se.
L’étudiant.e sera intégré.e à l’équipe AgroEcoSyst composée de 3 chercheurs, 4 ingénieurs et 3 techniciens et bénéficiera d’échanges réguliers avec le co-superviseur au Department of Ecology à SLU (Suède).
Durée et lieu du stage : cinq à six mois (démarrage entre janvier et mars 2021), Unité de Recherche ASTRO, Guadeloupe.
Indemnités de stage écologie en Guadeloupe : environ 573 €/mois nets.
Possibilité de logement à la maison d’hôtes de l’INRA où sont généralement logé.e.s les stagiaires (pour un loyer avoisinant les 200€/mois).
Billet d’avion non pris en charge (environ 600€ A/R sur Air France, Air Caraïbes ou Corsair)
Possibilité de prendre part aux activités culturelles et sportives de l’ADAS INRA.
La Guadeloupe est une île très riche sur le plan culturel et comporte de nombreux sites naturels d’intérêt (récifs coralliens, mangroves, forêt tropicale, montagne).

Candidature

Référence de cette offre de stage Master 2 écologie sur la faune avicole : OE-140920-1
Date limite de candidature : 30 octobre 2020
Pour faire acte de candidature, envoyer CV et lettre de motivation par e-mail à l’attention de Pierre CHOPIN, en cliquant ci-après :

Clôture des candidatures : 30/10/2020

Partager

About Author

Site de diffusion d'offres d'emploi stage et formations en environnement et développement durable. Guide des formations non exhaustif. Pour toute candidature, contacter directement l'organisme de formation ou recruteur mentionné sur l'annonce. Conseils personnalisés sur devis. Actualiser ou supprimer un contenu : infocom@orientation-environnement.fr

Commentaires fermés.

error: Copie de contenu non disponible.