Stage Traitement des eaux usées agroalimentaires H/F

Offre de Stage recherche (M2) Eaux usées avec possibilité de thèse

stage traitement des eaux agroalimentaires

Sujet du stage : Traitement des eaux usées agroalimentaires par des matériaux bio-sourcés et des systèmes végétalisés • Date limite de candidature : 1er février 2019

Présentation de l’établissement d’accueil

Le laboratoire GEPEA (UMR CNRS 6144) a pour ambition de développer le Génie des Procédés autour de deux grands domaines d’application, les bioressources et les écotechnologies. Le stage recherche se déroulera au sein de l’axe « Ecothechnologies » dans le département Systèmes Energétiques et Environnement de l’IMT Atlantique à Nantes (ex-Mines Nantes), plus précisément à l’interface de l’equipe TEAM (Traitement eau air métrologie) et VERTE (Valorisation énergie – matière des résidus – traitement des émissions).

Sujet du stage Traitement des eaux usées agroalimentaires

Le secteur agro-alimentaire, notamment l’industrie de transformation de la viande, est un des secteurs les plus consommateurs d’eau et producteurs d’effluents qui sont souvent traités par des filières comprenant des lagunes. Durant les périodes d’été, les débits des rivières réceptrices ne permettent pas de garantir une bonne dilution de la charge polluante. Une solution innovante pour améliorer le traitement des effluents avant rejet serait d’installer des Marais Flottants (MF) sur les lagunes existantes comme traitement tertiaire complémentaire. Un MF est un ouvrage hydroponique végétalisé qui s’installe directement sur la surface des lagunes existantes. Il est composé d’un matelas flottant planté de macrophytes. Les racines des plantes poussent dans le matelas puis atteignent la colonne d’eau dans laquelle elles se développent et agissent comme filtre physique et biologique pour les polluants dissous et particulaires. L’intégration d’un matériau adsorbant bio-sourcé au sein de ce dispositif permettrait d’intensifier le piégeage du phosphore pour une réutilisation ultérieure en agriculture par exemple.

Le stage de M2 de 6 mois fait partit d’un projet financé par l’ANR dont le but global est d’évaluer l’efficacité d’un MF amélioré pour permettre la récupération du phosphore (P), au travers d’une expérience à l’échelle pilote représentative d’une application réelle (effluent réel, alimentation continue) pour le secteur agro-alimentaire.
Le sujet de stage M2 consistera à étudier les capacités de sorption (vis-à-vis du phosphore) de différents matériaux bio-sourcés ayant subi ou non un traitement thermique. Des tests en laboratoire (traitement thermique, tests de sorption, analyses chimiques) seront réalisés par le stagiaire et permettront de sélectionner le matériau le plus adapté à étudier à échelle pilote dans une seconde phase (ne faisant pas partit du stage M2). Le stagiaire participera au design/création du dispositif permettant d’intégrer le matériau adsorbant dans le MF.
Suite à ce stage une thèse de doctorat permettra d’étudier l’efficacité du système entier MF+ matériau adsorbant à échelle pilote sur un site industriel agroalimentaire. Les polluants ciblés seront les matières organiques, l’azote, le phosphore, les matières en suspension et les polluants émergents.

Profil du candidat : Master 2 environnement

Le(a) candidat(e) devra être en M2 (ingénieur ou université) dans des domaines relatifs à l’environnement, le génie des procédés et/ou justifier de connaissances en chimie de l’environnement et analytique si possible. Le(a) candidat(e) justifiera des connaissances théoriques et/ou pratiques lui permettant de mettre en œuvre les expériences laboratoire relatives au projet :

  • Développer et rédiger des protocoles expérimentaux (tests de sorption) et analytiques (analyse d’eau ,e.g : filtration, digestion, chromatographie ionique, test Hach…)
  • Rendre-compte des résultats et des observations, tenir un cahier de laboratoire
  • Analyser et interpréter les résultats grâce a des logiciels de statistiques (eg : SPSS, Minitab..)
  • Mettre en forme les résultats expérimentaux et rédiger un rapport voire une publication scientifique, présenter ses résultats en réunion d’équipe

Il (elle) devra connaitre et appliquer les bonnes pratiques de laboratoire. Le candidat devra avoir un gout prononcé pour le monde de la recherche et, dans la perspective du sujet de thèse qui sera réalisé à la suite du stage Master, le souhait de continuer en thèse sera apprécié. Dans cet objectif le gout pour le terrain et le contact avec le monde industriel (suivi de pilotes sur site industriel, mission de prélèvement d’échantillons eau, plantes..etc) et les analyses chimiques en laboratoire sera apprécié.
Le candidat devra faire preuve de rigueur, d’initiative, d’autonomie technique au laboratoire (après formation aux analyses), de sens critique.
La maitrise du français et de l’anglais (orale et écrite) est indispensable.
Les dossiers incomplets ne seront pas traités.

Informations pratiques

• Date de début de stage : Février-Mars
• Durée de stage : 6 mois
• Salaire : ~550 euros/mois
• Date de début des entretiens : courant novembre
Lieu du stage : IMT Atlantique, 4 rue Alfred Kastler, 44309 Nantes

Document à fournir pour candidater

• Un CV
• Une lettre de motivation
• Le nom, numéro de téléphone et email de deux personnes encadrantes (anciens stages, professeurs..) pouvant être contactés
• Les bulletins de notes les plus récents et des 2 dernières années scolaires
• Les tests de langues anglaise (IELTS, TOEFL…) et française (e.g. FLE pour les personnes dont la langue maternelle n’est pas le français)

Date limite de candidature : 01/02/2019
Référence de cette offre de stage eau environnement en Loire-Atlantique : OE-061118-1
Merci de faire parvenir votre candidature par e-mail en cliquant ci-dessous :

Limite de candidature et archivage de cette offre le : 01/02/2019

Poster votre message (Espace modéré, suppression après 12 mois) :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.